10/08/2018

The four reliances - rton pa bzhi


དོན་ལ་རྟོན་གྱི་ཚིག་འབྲུ་ལ་མི་རྟོན་པ་དང་།
ཡེ་ཤེས་ལ་རྟོན་གྱི་རྣམ་པར་ཤེས་པ་ལ་མི་རྟོན་པ་དང་།
ངེས་པའི་དོན་གྱི་མདོ་སྡེ་ལ་རྟོན་གྱི་དྲང་བའི་དོན་གྱི་མདོ་སྡེ་ལ་མི་རྟོན་པ་དང་།
ཆོས་ཉིད་ལ་རྟོན་གྱི་གང་ཟག་ལ་མི་རྟོན་པའོ།
 
folio 60-1-148a etc.

(font : Tibetan Machine Uni)

About the four reliances, the sutra of reference is the The Sūtra of the Teaching of Akṣayamati (in the Derge Kangyur, Discourses, General sutra section, 175). You can find it in Tibetan at : adarsha.dharma-treasure.org - Kangyur, Derge, Sūtra,


༄༅༅། །རྒྱ་གར་སྐད་དུ། ཨཱརྱ་ཨཀྵ་ཡ་མ་ཏི་ནིར་དེ་ཤ་ནཱ་མ་མ་ཧཱ་ཡཱ་ན་སཱུ་ཏྲ། བོད་སྐད་དུ། འཕགས་པ་བློ་གྲོས་མི་ཟད་པས་བསྟན་པ་ཞེས་བྱ་བ་ཐེག་པ་ཆེན་པོའི་མདོ།


Etienne Lamotte called it the catuḥpratisaraṇa sutta (but this is not it’s real name).

Mipham Rinpoche (1846-1912) in the « Sword of Wisdom » mentioned also four reliances, but their meaning is very far from the meaning of the reliances in the sutra mentioned above.


For example,in this sutra the four reliances start by :

« Rely on the meaning(ultimate reality), but not on the word »

The meaning of the terms « meaning » and « word » in this sutra are not at all the same as Mipham’s reliances.


According to the explanations of the Buddha in this sutra “Word” refer to a “mundane understanding (relative)” of generosity etc,


ཚིག་འབྲུ་ཞེས་བྱ་བ་ནི་གང་འཇིག་རྟེན་པའི་ཆོས་དང་བྱ་བ་ལ་འཇུག་པ་བསྟན་པའོ།

/ tshig 'bru zhes bya ba ni gang 'jig rten pa'i chos dang bya ba la 'jug pa bstan pa'o/


and “meaning” refers to a “world transcending realization (absolute)”.etc.


།དོན་ཅེས་བྱ་བ་ནི་གང་འཇིག་རྟེན་ལས་འདས་པའི་ཆོས་རྟོགས་པའོ།

/ don ces bya ba ni gang 'jig rten las 'das pa'i chos rtogs pa'o/


We must also understand that it doesn’t mean that we should reject the mundane understanding but transcend it. In fact, we can say that the four reliances are gradual instructions on Absolute Reality or on the Nature of Mind.

Excerpt from the Sūtra of the Teaching of Akṣayamati
།ཚིག་འབྲུ་ཞེས་བྱ་བ་ནི་གང་ཞི་གནས་དང་ལྷག་མཐོང་གི་ཚོགས་བསྟན་པའོ།
/tshig 'bru zhes bya ba ni gang zhi gnas dang lhag mthong gi tshogs bstan pa'o/
What does “word” means ? To rely on shine (Calm-abiding) and lhagthong(insight)

།དོན་ཅེས་བྱ་བ་ནི་གང་རིག་པ་དང་རྣམ་པར་གྲོལ་བའི་ཡེ་ཤེས་སོ།

/don ces bya ba ni gang rig pa dang rnam par grol ba'i ye shes so/
What does “meaning” means ? To rely on Rigpa and  wisdom of complete liberation.

This sutra is still only available in Tibetan (as far as I know), it will be translated (in progress), within the framework of 84000-Translating the words of the Buddha (website : read.84000.co). I sincerely rejoice in this project and in the translators’work, which I find good and honest. Please read the new translation of “The Sūtra on Reliance Upon a Virtuous Spiritual Friend” Derge 300. There is an important correction in it.

19/02/2018

Le véritable ami spirituel

En tibétain l'ami spirituel  se dit བཤེས་གཉེན་  ( prononcé  chényene )

Dans la prière d'aspiration du Mahamoudra, le III ème Karmapa prie ainsi :


Puissions-nous suivre un excellent maître et recevoir ses instructions essentielles.
།བཤེས་གཉེན་བཟང་བསྟེན་གདམས་པའི་བཅུད་ཐོབ་ནས།

Le mot བཤེས་གཉེན་  se décompose ainsi :
བཤེས་
Ami bienveillant. Ce terme signifie que le maître éprouve de la sympathie pour les disciples et se préoccupe de leur bien. Il comprend leurs défauts et leurs faiblesses, et les aide à les surmonter, tout en les encourageant à développer leur potentiel, en les guidant progressivement.

གཉེན་

Proche. Se réfère à la notion de support. Le maître  accompagne et soutient tout au long du chemin spirituel. La proximité est surtout de nature spirituelle.
À noter qu'un bon maître bouddhiste (l'ami spirituel vertueux) n'exploite pas le disciple et n'abuse pas de lui :
  • ni financièrement, en lui demandant, en acceptant ou en l'incitant (directement ou par suggestion) à offrir de l'argent ou des biens, surtout si le disciple se retrouve en difficulté en conséquence ;
  • ni matériellement, en exploitant ou en utilisant à outrance son travail, son temps ou ses biens ;
  • ni physiquement, par des coups ou des privations, la demande de faveurs spéciales ;
  • ni psychiquement, en l'humiliant, en l'isolant, en le calomniant, en  l'obligeant à obéir ou en le rejetant injustement ;
  • ni spirituellement, en prétendant avoir des réalisations qu'il n'a pas ou en rabaissant les qualités spirituelles du disciple.
La proximité physique avec le maître n'est pas nécessaire, ni le fait d'être toujours guidé personnellement. La bienveillance du maître et son soutien s'expriment surtout par les enseignements qu'il prodigue de manière altruiste et authentique. La véritable proximité consiste pour le disciple à suivre l'enseignement du Bouddha, de manière sincère, à travers les instructions et les conseils donnés.
Le maître doit, dans tous les cas, être exemplaire par son comportement et sa réelle bonté. Ce qui doit être soigneusement vérifié par le disciple, qui  n'abandonnera pas le bon sens et le discernement. Il faut savoir qu'une trahison dans la relation est très préjudiciable et demande beaucoup d'efforts au disciple pour reprendre confiance en lui-même et en la voie spirituelle.

Il est également indispensable que le maître soit réellement réalisé, sans quoi il risque d'être lui-même la proie des émotions négatives et d'entraîner les disciples à sa suite dans une mauvaise direction. Cette réalisation ne dépend pas de ses titres, de sa place dans la hiérarchie ou de sa renommée, mais de la qualité des transmissions qu'il a reçues et de leur pratique effective dans la vie de tous les jours et en retraites de méditation.

Le comportement du disciple face à un tel maître sera bienveillant, respectueux et serviable. Comme l'exprime Gyalse Thogme, dans la pratique du Bodhisattva en 37 points :

6.
Si, en se fiant à lui, les défauts s’épuisent,

Et les qualités augmentent comme une lune montante,

Chérir plus que son propre corps ce saint ami spirituel,

C’est la pratique du bodhisattva.

Enseignements de Yongey Mingyur Rinpoché

Enseignements en ligne et programmes :


Voici un lien vers les enseignements de Yongey Mingyur Rinpoché ཡོངས་ གེ་ མི་འགྱུར, dont certains sont sous-titrés en français : Enseignements de Mingyur Rinpoché - TERGAR MONTHLY TEACHINGS

Les enseignements des Yongey Mingyur Rinpoché abordent les aspects essentiels du Bouddhisme Tibétain. Ils les éclaircissent et surtout corrigent les idées fausses que l'on peut s'en faire, en particulier au sujet de la méditation ; ceci autant pour les débutants que pour les pratiquants plus avancés, laïcs ou monastiques.
Voici un autre lien vers une section dédiée à la Méditation du Bouddhisme Tibétain

On peut s'inscrire gratuitement sur le site Tergar, ce qui permet l'accès à différentes vidéos ou documents. Une participation financière raisonnable est demandée pour suivre certains cours en ligne.

Les forums de Tergar permettent aussi d'échanger avec d'autres pratiquants bouddhistes du monde entier.

Au sujet de Yongey Mingyur sur Wikipedia

Yongey Mingyur Rinpoche, Kagyu Meunlam 2018


D'autres liens permettent d'accéder aux enseignements et conseils de YMR, ou à son activité, ainsi qu'à celle de sa communauté internationale Tergar :

Tergar Meditation Community 

Mingyur Rinpoché sur YOUTUBE
et sur Facebook

Tergar sur Facebook
Tergar Paris, sur Facebook Il existe de manière similaire Tergar Lyon etc.

Diverses ressources plus spécifiques sont aussi en vente sur le site Tergar

On y trouve aussi le programme complet de Yongey Mingyur Rinpoche.

On peut regarder cet excellent enseignement de YMR sur la méditation du Mahamoudra , de la tradition Kagyupa, donné lors du Kagyu Meunlam 2018. Il concerne les instructions de Chiné, spécifiques au Mahamudra (trois vidéos). Sur la chaîne Karmapa on trouvera les vidéos avec la bande son de la traduction en Français.

 

Les livres traduits en français de Mingyur Rinpoché sont :

Bonheur de la méditation,
Bonheur de la Sagesse,
De la confusion à la clarté (Turning confusion into clarity).

The Joy of living, n'a pas encore été traduit (à ce jour, février 2018).